Reprise des clubs et Grandes Activités

La campagne des clubs est terminée mais vous pouvez toujours reprendre une activité !

Pour reprendre une activité remplissez le Formulaire de reprise et déclarez vous par mail à ae@utbm.fr

Forum > Le Hall > Réseau des UTs > WeLoveUT ?!

WeLoveUT ?!

Reply Mark as favorite

1

Profile
Vid

Certains d'entre vous ont peut-etre vu la campagne WeLoveUT http://weloveut.fr

Je me disais qu'en postant ici on aurait plus d'infos sur ce qu'il se passe vraiment. Car le site contextualise pas vraiment... du coup on comprend pas trop d'ou ca sort.

Promo 9 dans le coeur ! - Life is too short to be boring - Site : http://nicolasgrenie.com


Salut salut !


Le manifeste est envoyé un peu de but en blanc sur les réseaux sociaux, mais s'accompagnait d'un mail explicatif pour les envois par listes de diffusion.


L'idée est de trouver une réponse commune dans un contexte d’éloignement entre les Universités de technologie de Belfort-Montbéliard, Compiègne et Troyes, au profit de rapprochements universitaires territoriaux étonnants (les Comue donc).


Force est de constater que le réseau n'apporte jusque là aucune réponse, ce qui conduit à des réflexions stratégiques unilatérales et individuelles dans chaque conseil d'administration, sans dimension "UT" dans les débats.

En rappelant l’ADN de notre modèle grâce au Manifeste des UT, nous proposons aux amis des UT, étudiants, enseignants, personnels, diplômés, ou partenaires, de se joindre au mouvement qui démarre : renouer le dialogue, et encourager les synergies entre Universités de technologie, singulières et porteuses d’avenir.


Ce texte, fédérateur pour l’ensemble de notre réseau, est l’occasion de se revendiquer d’un tout, en rappelant nos valeurs. C’est ensemble que nous aborderons le mieux l’avenir.


Si l'appel fonctionne, ce sera à nous, élus, de défendre avec une légitimité toute retrouvée (en ce qui concerne le groupe UT j'entends), le modèle, et les liens avec le réseau.


La question ne devrait pas être "Qu'elles sont les compétences et qu'on transmet aux Comue", mais "Comment articule-t-on ces nouvelles structures avec notre modèle, notre groupe et notre diplôme, afin de ne pas les faire interférer".


C'est aussi l'occasion de rappeler à tout à chacun, que les membres des UT, quels qu'ils soient, sont attachés à l'identité de leurs écoles, et qu'ils s'opposent à toute idée de fusion régionale, qui ferait disparaitre les Universités de Technologie.


Cet appel prend aujourd’hui la forme d’un manifeste, au travers du site que tu as rappelé : http://weloveut.fr .


J'espère que c'est plus clair comme ça, et je reste bien entendu disponible si qui que soit a encore une question sur le sujet ! (ici, mail ou téléphone)

Nats'ment vôtre ! \ \ GM02, TC Survivor - Promo 15 | I'm Nats stupid !


De manière plus claire et sans le blabla joli coeur, ca veut dire quoi ?

Je viens de voir sur wikipedia (ici) que l'UTBM faisait déjà parti de la ComUE (page wikipedia ici) Bourgogne FC.

Le but de cette démarche "We love UT" c'est de s'opposer à mutualiser nos moyens (et notre pouvoir décisionnel) avec cette ComUE au profit d'une structure permettant de se rapprocher des autres UTs ?

Si c'est bien cela, quels sont les avantages et désavantages à se rapprocher de la ComUE B-FC par rapport à un rapprochement des UTs ?

L'UTBM peut difficilement survivre seule dans un contexte de regroupement de tous les poles de recherche et d'enseignement, au niveau national et international. On perd en visiblité quand les autres grossissent, et les subventions de l'Etat vont se diriger en premier lieu sur ces regroupements d'"excellence" à l'envergure internationale que sur les établissements isolés (voire combien a été donné pour le projet plateau de Saclay, ou les répartition des Idex, etc... le but étant de bien figurer dans le classement de Shanghai, qui est pourtant lui même sujet à débat, mais sert de référence mondiale).

Donc quels seraient les autres possibilités de développement, hors les deux possibilités sus-citées (UTs et ComUE B-FC) ? ENSMM + Haute Ecole de l'Arc ? EPFLausanne ?

Bref, merci de détailler un peu plus les motivations et les problèmes qui vous ont menés en tant qu'élus à passer à l'action ! :)

(et en tout cas, c'est déjà bien d'entamer une action, au moins pour se donner de la visibilité et retrouver sa légitimité, comme tu dis)

IMSI INP - Master A2I - Double diplomé - Bac +10 les enfants, c'est ca la puissance intellectuelle !

Profile
Vid

Le rapprochement de chacune des UT avec une ComUE locale semble inévitable pour de multiples raisons (rayonnement international, crédits de recherche...)

Mais la question se situe sur la culture UT et comment la préserver au sein de ces entités? c'est bien ça?

Comment on continue à exister en tant que groupe alors que chacun à des velléités régionalistes?

Si le groupe UT se fissure est-ce le modèle qui meurt? ou juste lidée d'une cohésion entre chaque entité qui se base sur un socle commun.

Plutôt d'accord avec Mouman: Nats, ton explication est sympatique est pleine de bonne volonté mais c'est pas très démonstratif de ce qui se passe concrètement.

On est beaucoup à se reconnaitre dans ses valeurs des UTs de manière inée ou non... mais on a vraiment quelque chose en commun. On est beaucoup à pouvoir s'en réclamer et d'être fier de cette singularité. Mais cela va bien au delà. Et pouvoir se positionner, il faudrait pouvoir démontrer ce qui est en danger.

Promo 9 dans le coeur ! - Life is too short to be boring - Site : http://nicolasgrenie.com


Il y a un modèle UT, oui. Le format UV, choix des UV, etc. Et cela est appliqué au sein des différentes UT.

Par contre, y-a t'il déjà eu une culture commune entre l'UTC, l'UTT et l'UTBM ?

Hormis la culture étudiante (en école) elle même, je ne suis pas sur (avis perso) qu'on partage plus avec l'UTC qu'avec n'importe qu'elle autre école.

Mais ce point là pourra faire l'objet d'un autre débat (surtout que l'appartenance à quelque chose, ca reste subjectif et dépend des valeurs desquelles on se réclame).

Attendons déjá les éclaircissements des élus !

IMSI INP - Master A2I - Double diplomé - Bac +10 les enfants, c'est ca la puissance intellectuelle !


Salut !


Désolé pour le temps de réponse, j’ai été bien occupé de weekend ;)


Pour que ça parle à tout le monde, une COMUE, Communauté d’universités et d’établissements, est un regroupement d’établissements de l’enseignement supérieur, qui devient l’interlocutrice du ministère, en lieu et place de l’école, et donc dans notre cas, de l’UTBM. La COMUE est un regroupement régional, et non pas thématique (comme le groupe UT l’est par exemple).


Nous alertons sur le fait que le questionnement stratégique de l’UTBM sur la Comue UBFC (Université de Bourgogne Franche-Comté) a été fait sans vraie étude de l’impact qu’elle pourrait avoir sur le groupe UT.


Le but du manifeste est de rappeler l’attachement fort de la communauté UT pour le réseau. Ceci afin que la Comue ne devienne pas un prétexte pour ne plus relancer la dynamique UT.


Ce groupe UT qui est au point mort aujourd’hui : plus de budget pour des projets inter-école, une recherche individualisée (et dans le cas de l’UTBM, à pilotage financier par la Comue), et même un éloignement des gouvernances (l’UTBM ayant été proche de supprimé ses instances CS+Cévu pour un Conseil Académique1. démarche stoppée par le CA de vendredi dernier).


À côté de ça, la Comue est une superstructure régionale éloignée des étudiants, à la gouvernance complexe (dans laquelle les étudiants de l’UTBM risques de ne pas être représentés, je tien à alerter chacun à ce propos).


Et elle ne va pas, à mon sens, améliorer notre visibilité à l’international. Ce qui se fait aujourd’hui pour l’enseignement des sciences à l’étranger, ce n’est pas du modèle universitaire, c’est du modèle Universités de Technologie ;)


Du coup, à partir de là, est-ce qu’on ne gagne pas en visibilité, en cohérence, et en “excellence�?, à développer le modèle UT ?


Grossir pour grossir, je ne pense pas que ça soit la solution, il faut réfléchir plus loin (je dis ça en tant qu’élu).


Mais je le dis et je le répète, la Comue n’est pas quelque chose à jeter ou abandonner :)


C’est extrêmement important de s’inscrire dans son territoire, et c’est même une composante de l’ADN UT, de se développer dans une ville de taille intermédiaire, près des acteurs industriels, et de rayonner dans sa zone d’influence.


On défend simplement deux choses : remettre en marche le groupe UT à tous les échelons d’un côté, et avoir une meilleure façon de construire la Comue.


On attend aussi que l’UTBM devienne motrice dans le pôle Polytechnicum de la Comue, et dans le groupe UT.


Parce qu’on partage tout avec les autres UT : le choix des UV, pour un enseignement qui s’adapte au parcours pédagogique des étudiants, un enseignement de la technologie, une recherche proche des étudiants, un recrutement d’enseignants venant du monde de l’industrie, plus d’un an de stages, un accent mis sur les sciences humaines et sociales, un associatif fort, et y’en a plein d’autres comme ça ;)


Voilà, j’espère que c’est plus clair pour vous :)


A+


Nats

Nats'ment vôtre ! \ \ GM02, TC Survivor - Promo 15 | I'm Nats stupid !


Très clair, merci.

Désolé, je te force à faire le rapporteur, mais j'ai encore 2-3 petites questions. Quels sont les arguments des pro "intégration dans la ComUE" ? Et pourquoi la solution renforcement du groupe UT (qui est pourtant une idée assez évidente) n'est elle pas privilégiée par les organes décisionnels ?

Dernier point : ce renforcement groupe UT, vous l'envisagez par quel biais ? Rapprochement (par quel moyens et à quels niveaux ?), fusion (Grand Etablissement ?), autre... ?

Merci !

IMSI INP - Master A2I - Double diplomé - Bac +10 les enfants, c'est ca la puissance intellectuelle !


Je vais pas me faire l'avocat du diable =P (je rigole)


La Comue, on n’avait pas tellement le choix, le ministère ayant décidé que cette Comue devenait l'interlocutrice des plans quinquennaux, et puis c'est tout. En étant membre fondateur, on a pu participer à la rédaction des statuts. Du coup e gros argument est là à mon sens.


Un autre argument est de savoir si la recherche fonctionnera mieux en étant fédéralisée... Personne ne peut le savoir, mais comme beaucoup de choses à ce sujet, je trouve qu'on signe un chèque en blanc, on ferme les yeux (on serre les fesses), et on verra bien dans 10 ans ! Mais là encore, c'est mon sentiment d'élu :)


La solution "évidente" du développement du groupe UT n'avance pas faute de volonté politique... Donc, de nos gouvernances. Mais l'appel du manifeste semble avoir réveillé les esprits.


Nous allons suivre avec attention ces avancements :)


Et pour le renforcement du groupe UT, l'idée n'est pas du tout une fusion quelconque ;)


Nous appelons comme je l'ai dit, au développement du réseau sur deux axes :

  • le renforcement interne : mise à disposition de fonds pour permettre des projets inter-UT (parce plus couteux par nature, notamment à cause des déplacements entre les écoles), attachement plus fort aux constituantes du modèle UT (choix des UV, ECC, etc.), lancement d'activités d'intersemestres inter-UT, et tout ce que la communauté imaginera :)
  • le renforcement externe, avec une vraie démarche marketing sur la marque groupe UT, ceci avec l'objectif de lancer de nouveaux projets UT, en France comme à l'étranger Voili voilou :) ```
A+

``` Nats !

Nats'ment vôtre ! \ \ GM02, TC Survivor - Promo 15 | I'm Nats stupid !


Nats

Et pour le renforcement du groupe UT, l'idée n'est pas du tout une fusion quelconque ;)

Il semblerait qu'il soit bien question de fusion au final... juste pas pour l'utbm.

Est-ce qu'on pourrait avoir l'avis des élu (coucou Nats ^^) sur ce qui se passe avec l'UTT et l'UTC et la réponse apporté par M. Brochet dans son mail d'il y a quelques jours ?

Personnellement j'ai participé à la promotion des UT sur un salon ce semestre avec des étudiants et des enseignants des autres UT et nous avons tous été d'accord pour dire que c'était dommage qu'il n'y ai pas plus de rapprochement (notamment en ce qui concerne les partenariat d'université à l'étranger ou les bases d'entreprises ayant pris des stagiaires).

Profile
Vid

Curieux de voir le mail de M. Brochet :)

Promo 9 dans le coeur ! - Life is too short to be boring - Site : http://nicolasgrenie.com


Je ne sais pas si on a le droit de le diffuser mais voila Vid :

Chères et chers Collègues,

 

Mes collègues directeurs d’UT ont annoncé par voie de presse la semaine dernière leur volonté de fusionner ou de créer une Comue Technologique.

Dans ce contexte, il me paraît important de rappeler le projet de notre établissement pour le quinquennal à venir.

Membre fondateur et troisième université de la COMUE UBFC, l’UTBM s’engage résolument dans le modèle fédéral porté par UBFC dont les statuts prévoient dés aujourd’hui une stratégie recherche commune et la réunion des crédits récurrents des laboratoires.

Déjà tutelle de FEMTO-ST (Franche-Comté Electronique, Mécanique, Thermique et Optique1. Sciences et Technologies, UMR 6174), l’UTBM se positionne aussi comme tutelle de deux autres UMR d’UBFC, l’Institut pluridisciplinaire Carnot de Bourgogne (ICB, UMR 6303) et le Laboratoire Electronique Informatique et Image (LE2I, UMR 6306). L’UTBM devient ainsi un des points d’ancrage de l’université fédérale de recherche qu’entend construire UBFC par la mise en oeuvre des outils d’excellence de l’ISITE BFC remporté récemment

En accueillant ces trois UMR, l’UTBM affirme une stratégie de recherche cohérente qui va de la recherche fondamentale à la réalisation de démonstrateurs et de prototypes à l’échelle unitaire, caractéristique de la recherche technologique : en effet, l’ensemble des chercheurs bénéficiera des équipements scientifiques et techniques des plateformes technologiques de l’UTBM, comme par exemple la plateforme Pile à Combustible. L’UTBM renforce ainsi l’assise de sa recherche technologique dans le domaine de l’énergie, des matériaux et des transports et ses coopérations avec les leaders mondiaux de l’industrie, ALSTOM, GE et PSA, présents au nord Franche-Comté.

Cette ambition s’accompagne d’un accroissement de sa capacité de formation par la recherche et le recrutement de nouveaux doctorants. Dans le Nord Franche-Comté, l’UTBM accueille dès septembre 2016 le collège doctoral d’UBFC. Cette nouvelle structure coordonne l’ensemble des actions en faveur des doctorants, de leur inscription à la soutenance de thèse, en passant par leur formation et l’appui à leur insertion professionnelle, tout en promouvant le diplôme de doctorat. En amont, l’offre de masters se structure au sein d’UBFC à partir des parcours existants puis très rapidement autour de masters internationaux, suivant les engagements pris dans le projet ISITE BFC.

Simultanément, l’UTBM participe à l’animation de l’association groupe UT avec les 2 autres Universités de Technologie de Troyes et Compiègne (UTT et UTC) qui assure le pilotage commun du recrutement des étudiants et la gestion de l’Université Sino-Européenne de l’Université de Shanghai, UTSEUS, premier institut franco-chinois de formation d’ingénieurs. Fière de son statut d’université de technologie, l’UTBM trouve dans UBFC de nouvelles ressources pour une croissance durable tout en renforçant sa capacité d’initiative. Enfin l’UTBM apporte à UBFC son expérience et sa légitimité dans la formation des ingénieurs, dans la recherche technologique et dans l’innovation… trois fondamentaux constitutifs de l’identité des universités de technologie.

L’annonce de mes deux collègues directeurs ne remet absolument pas en cause notre volonté de collaborer avec les autres UT dans les domaines du recrutement, de l’international, de la pédagogie et d’autres chantiers à venir.

 

Bien cordialement

Pascal BROCHET Directeur


Salut les chefs !


Désolé pour le retard de ma réponse, et pour ne pas avoir communiqué avant à ce sujet ;)


Le projet d'Université de Technologie de France est un vieux serpent de mer, qui refait surface de temps à autre. L'un des facteurs d'échec de la dernière tentative de rapprochement (fusion) entre les UT qui a pu être identifié (je ne dis pas qu'il est vrai ni que je le partage =P), c'est que c'est trop compliqué de fusionner les 3 UTs d'un coup !


Donc un des arguments avancés pour ne pas intégrer l'UTBM dans cette démarche a été de faire un premier rapprochement UTC/UTT, puis éventuellement terminer par l'UTBM.


L'autre argument de M. Storck dans son torchon publié sur EducPro est de dire que l'UTBM n'a plus la main sur sa recherche... Ce qui est très réducteur ;)


Il convient à mon sens de remonter aux raisons (vertueuses ou non...) qui poussent l'UTC à vouloir se rapprocher de l'UTT, et à finalement se rappeler qu'elle appartient à ce (beau, il me semble) réseau ;)


Compiègne est actuellement dans la ComUE Sorbones Universités, qui va accouché à une fusion de deux grosses universités parisiennes (Paris 6 et Sorbonnes). Il est alors question pour l'UTC de devoir fusionner aussi et devenir une école interne à cette université, ou partir pour la faire courte...


Et du coup, M. Storck, se rendant compte que son école ne pèse absolument rien dans cette nouvelle structure (politiquement et démographiquement), se dit que finalement, le groupe UT, c'est peut être pas une bonne idée de le laisser de côté... Donc dans un élan d'altruisme (j'espère que vous décelez la pointe d'ironie dans ma voix), se décide à relancer le projet de fusion.


L'UTBM n'a pas du tout été mise à contribution ni même avertie de ce projet; elle a tout simplement été mise à l'écart.


Je ne porte personnellement pas beaucoup de crédit à ce projet de fusion, parce qu'il est à mon avis fait pour de mauvaises raisons, et parce que je pense que l'UTF se fera à 3 ou ne se fera pas.. Mais l'avenir dira si j'ai raison ou pas :)


Maintenant, nous devons regarder comment assumer notre développement et notre avenir. Le fait que la ComUE UBFC a gagné parmi les dizaines d'autres projets tout autant ambitieux, un appel à projets i-site change la donne. En effet, c'était le prérequis pour que cette université fédérale gagne du sens (vous me direz, c'est dommage de fonctionner de cette manière, et vous auriez raison... Mais je ne suis pas là pour donner mon avis sur la loi Fioraso =P). Ce sont donc près de 10 millions d'euros qui vont arriver dans la ComUE tous les ans, pour financer des projets internes de recherche, et de formation nouvelles (avec un accent fort mis sur l'international, là où on est pas si mal que ça finalement !).


L'UTBM est UT avant tout, et son développement doit se faire en continuité avec notre ADN. Les autres UTs sont dans une période de questionnement, induits par l'échec (ou en tout cas le non-succès) de leurs rapprochements régionaux (des fusions locales ratées pour l'UTT, dont le directeur pourrait finalement ne pas être président de la ComUE, ou le manque cruel de poids politique de l'UTC dans sa ComUE..)


Je pense que nous devons, UTBM, continuer d'avancer, tâcher de prendre de l'importance dans la ComUE (notamment en était présent aux prochaines élections, en passant si des étudiants veulent être élus ComUE, je suis en train de constituer les listes =P), et rester ouverts aux autres UTs, quand de nouveaux projets vont émerger (bientôt je pense !)


On doit aussi rester vigilant, vis-à-vis de la ComUE, dans laquelle des voix s'élèvent sur des projets destructeurs pour notre école, en premier lieu desquelles, une fusion de tous les établissements de Bourgogne-Franche-Comté. C'est pour ça que nous devons répondre présents maintenant dans la ComUE, puisque c'est dans les prochains mois/semaines que tout va se jouer, notamment sur ce point..! :)


Voilà, je souhaite pas faire un roman-fleuve, après je suis disponible pour qui le souhaite, par mail, téléphone, ou autour d'un petit verre :)


J'espère avoir apporté des éléments à vos questionnements, et on va envisager un rassemblement d'étudiants UTBM sous forme d'une AG, pour que chacun puisse intervenir sur ces questions :)

Nats'ment vôtre ! \ \ GM02, TC Survivor - Promo 15 | I'm Nats stupid !

Reply

1